Sujets et Debats : Qui fait le patrimoine?

Le patrimoine n'est pas un stock, c'est un choix

Comment et pourquoi a-t-il été décidé de conserver et protéger la prison Montluc au titre du patrimoine et de la transformer en mémorial ? Ce qui fait ou non patrimoine est un choix qui fait débat. Ce choix s'argumente et se justifie de diverses manières. Il répond à différents enjeux, qu'ils soient historiques, mémoriels, politiques, financiers, architecturaux, ou encore urbains. Il est affaire de procédures réglementaires mais aussi d'opportunités et encore de conjonctions de circonstances, d'acteurs, de décisions, d'actes.

Le patrimoine n'est pas un stock, c'est un processus

Conserver et protéger la prison Montluc au titre du patrimoine pour la transformer en mémorial est le résultat d'un long processus. Son inscription à l'inventaire supplémentaire des bâtiments historiques n'y met pas fin. Loin d'être figé, ce processus se poursuit. Les choix mémoriels auxquels ce patrimoine est dédié et leur représentation, les choix de conservation et de restauration, ainsi que le devenir des espaces non protégés du site et leurs abords avec l'arrivée d'un projet de l'Université Jean Moulin Lyon 3 ne cessent d'évoluer et de transformer cet objet patrimonial.

Qui fait le patrimoine ? Les relations entre les acteurs légitimes et les autres

Des acteurs ont été jugés légitimes à participer aux discussions et aux décisions concernant la transformation de la prison Montluc en mémorial. Mais d'autres personnes concernées par l'histoire et les mémoires de ce lieu se sont manifestées, sont venues le visiter ou ont des choses à dire à son propos. Les acteurs qui se jugent légitimes vont peut être au delà des acteurs habituellement connus et reconnus par les institutions mémorielles. Que peuvent-ils apporter, quels rôles peuvent-ils jouer, comment leurs propositions ou critiques sont-elles accueillies ?

Patrimoine et mémoire démocratique

La mémoire démocratique peut être comprise de deux manières. D'une part, comme une façon d'éclairer des épisodes de l'histoire qui ne concourt pas seulement à rendre hommage aux héros et aux victimes mais qui contribue à interroger le processus démocratique au regard de l'histoire. Et d'autre part, comme une construction de la mémoire qui fasse place et donne voix à la pluralité des mémoires et dans les mémoires. Dans quelle mesure la prison Montluc devenu mémorial peut-elle jouer un rôle pour promouvoir une mémoire démocratique ?