Les mémoires des condamnés à mort en Algérie

Resumé

Daho Djerbal, historien, a recueilli les témoignages en Algérie d'anciens membres de l'Organisation spéciale condamnés à mort ou à la prison à perpétuité par les tribunaux de la France coloniale. Ces militants qui se considéraient comme un détachement de l'armée de libération nationale (ALN) sur le territoire métropolitain menaient des actions armées contre des objectifs militaires et des personnalités politiques. L'historien relate comment s'opère une prise de conscience de la portée politique de leurs actes pour la cause nationale chez ces condamnés au cours de leur parcours : de l'acte commis, en passant par le jugement devant les tribunaux, jusqu'à la prison où ils purgent leur peine voir jusqu'au moment de leur exécution par la guillotine. Une prise de conscience qui se renforce au contact des autres détenus pendant la détention et qui à chaque exécution par la guillotine résonne et se répercute au sein de la communauté des détenus et de la communauté nationale à l'extérieur de la prison. Ainsi conclue Daho Djerbal, "à chaque exécution en croyant dissuader des actes identiques de la part d'autres militants, on renforce au contraire l'idée de l'appartenance à la communauté, le besoin et le désir de liberté et d'indépendance".

Informations complementaires

Durée : 18'32

Date de production du document : 2015

Disciplines : sociologie, anthropologie, histoire

Noms propres : Sliman Madadi, Jacques Soustelle, Chérif Benhabylès, Mouloud Ouraghi, Daho Djerbal

Couverture chronologique : 1958-1962

Lieux : Vichy, Cusset, prison Montluc, prison Saint-Paul, maison d'arrêt de Riom, tribunal permanent des forces armées, prison Barberousse Alger, casbah

Documents associés

L'emplacement de la guillotine

L'emplacement de la guillotine