Des initiatives mémorielles 2010/2013

L'histoire des Algériens à Montluc ne figure pas dans le mémorial. Cependant, des démarches individuelles ou associatives ont donné lieu autour de la commémoration du 17 octobre 1961 à l'invitation d'un ancien condamné à mort, à des rencontres et à la réalisation d'un film. Elles témoignent de la valeur mémorielle de l'histoire des condamnés à mort algériens dans les milieux de l'immigration algérienne qui s'en souvienne et la réinterprète.
Cette histoire des Algériens à Montluc croise celle des opposants français à la guerre d'Algérie et au colonialisme, des réseaux de solidarités avec les Algériens et de soutien au FLN, et des avocats qui les ont défendus. Les mémoires de cette histoire ont donné lieu à des publications, à des témoignages et des expositions.
El finga, comme les Algériens nomment la guillotine, est un des « lieux de mémoire » de la colonisation française en Algérie qui rappelle aussi les plus de 200 condamnés à mort exécutés en Algérie et en France pendant la Guerre de Libération. Montluc et ses 11 guillotinés se trouve associé aux débats actuels en Algérie portés par les anciens condamnés à mort rescapés sur leur statut, sur leurs contributions à la lutte de libération et sur les mémoires des condamnés à mort.