Les différents modes de défense

Resumé

Maître Berger, avocat du collectif de FLN, rappelle les conditions et les raisons qui ont amené ce collectif à adopter une défense de rupture et en quoi cela consistait. Maître Cochet, avocat, explicite son refus de participer au collectif d'avocats du FLN et rappelle la distinction qu'il fait entre justice et politique, en les rapportant à son rôle d'avocat pendant la Guerre d'Algérie. Il réfute l'opposition systématique entre « plaidoirie de connivence » et stratégie de rupture -qui consiste à dénier la légitimité des juges et de la juridiction- en les considérant comme deux modes de défense dont il discute les conditions de pertinence et d'efficacité. Utiliser la plaidoirie de rupture pour défendre des idées politiques lui a semblé être pertinent au cours des procès des porteurs de valise français mais en même temps inconciliable dans le cas de la défense d'Algériens qui risquaient la peine de mort.