Des collectifs d'avocats lyonnais en Algérie

Resumé

Maître Cochet et Maître Berger, avocats, évoquent les années 1956/1957 pendant lesquelles ils ont vu les affaires correctionnelles impliquant les Algériens devenir politiques. Les affaires liées à la collecte de l'impôt des mouvements nationalistes ou à la lutte entre le FLN et le MNA donnent alors lieu à des poursuites devant le tribunal militaire devenu compétent en vertu de la loi sur les pouvoirs spéciaux. Ils évoquent les collectifs d'avocats de l'époque, qui n'étaient pas tous liés au FLN. Plus précisément, Yves Berger explique comment et pourquoi il a rejoint le collectif d'avocats du FLN, leurs liens avec ce mouvement indépendantiste et l'organisation de la défense de ses militants en Algérie. Georges Cochet raconte dans quelles circonstances le collectif d'avocats lyonnais auquel il participait s'est constitué pour aller défendre la centaine d'Algériens de la région lyonnaise transférés à Alger où ils étaient jugés sous le régime des pouvoirs spéciaux qui permettait de les interner administrativement à la sortie du Tribunal même si un non lieu avait délivré les concernant. Pour ce collectif d'avocats il s'agissait de s'élever contre un abus de pouvoir et de défendre le respect du droit contre une politique considérée comme abusive.

Informations complementaires

Durée : 11'37

Date de production du document : 2013

Disciplines : Sociologie, anthropologie, histoire

Noms propres : citant : Georges Cochet/avocat
cités : Algériens arrêtés, Alain de la Servette/avocat, Emma Gounot/avocate

Couverture chronologique : 1956/1961

Lieux : Lyon-Montluc prison-Montluc TPFA-tribunal militaire-cafés-Algérie-Alger-camps d'internement

Documents associés

L'expulsion d'Algériens de Lyon vers Alger à partir du Fort Montluc

L'expulsion d'Algériens de Lyon vers Alger à partir du Fort Montluc