La demande de grâce présidentielle par Maître Georges Cochet

Resumé

L'avocat raconte précisément comment s'est passé la demande de grâce d'Aberah Rabah auprès du Général de Gaulle qui avait convoqué le même jour Maître Berger, pour les demandes de grâce de Bougandoura et Makhlouf. Il s'interroge alors sur la peine de mort et la justice politique qui donne le pouvoir au président de la République de décider de la vie d'un homme sans le connaître mais selon des stratégies et des calculs politiques. Cette fois-ci, pour trois hommes jugés pour les mêmes actes dans la même affaire, le Président refusa la grâce pour Bougandoura et Makhlouf et l'accorda à Aberah Rabah.

Commentaires

13 Octobre, 2016 15:38
Nina Guerçon

"Faites entrer" l'accusé ! Non, pardon, "l'avocat".

Informations complementaires

Durée : 6'50

Date de production du document : 2013

Disciplines : Sociologie, anthropologie, histoire

Noms propres : citant : Georges Cochet/avocat
cités : Aberrah Rabah/condamné à mort, Bougandoura/condamné à mort, Makhlouf/condamné à mort, Yves Berger/avocat, Général de Gaulle/président de la République, Adenauer/chancelier de la RFA, Jacques Chaban Delmas/président assemblée nationale, Gaston de Bonneval/aide de camp du général de Gaulle

Couverture chronologique : 1960

Lieux : Salon d'attente de l'Elysé, aéroport de Villacoublay, aéroport de Bonn